Quoi de neuf en 1867 ?


Cette année est caractérisée par une forte tension internationale après la victoire de le Prusse sur l'Autriche l'année précédente.

La France et l'Allemagne sont au bord de la guerre et dès le 1er juillet le prince Otto von Bismark devient chancelier de la confédération de l'Allemagne du Nord (Prusse).

En Suisse, l'année commence par un hiver très doux, suivi d'un printemps très pluvieux et froid. Quant à l'été il fut frais et sec avec de fortes gelées tous les mois, empêchant même l'arrachage des pommes de terre.

Ces mauvaises conditions météorologiques ont certainement contribué à la propagation de la dernière vague de choléra que la Suisse a connue. Venue d'Italie en été 1867 elle fit 112 victimes au Tessin avant de remonter dans le canton de Zurich où l'on dénombra plus de 500 morts.

Puis au Valais, la maladie introduite par des valdotains se propagea à Martigny puis à Fully avant de descendre sur Monthey et jusqu'au Bouveret. Une quarantaine de victimes furent recensées en trois mois.

Pour éviter une propagation, les autorités vaudoises « mettent en place des mesures de police sur les cols et établissent un cordon de sécurité au pont de Saint-Maurice ».

C'est donc dans ce contexte particulièrement troublé ou l'Europe n'était pas encore celle que nous connaissons aujourd'hui, que le samedi 8 juin 1867, à l'initiative de Jules Allamand père, vingt deux courageux citoyens de la commune, se sont réunis au café Lamy dans le village de Vernex, pour jeter les bases de notre société de gymnastique, dont nous fêterons le 150ème anniversaire le 8 juin prochain.

Hasard de l'histoire, c'est aussi le 8 juin un peu plus à l'est, à Pest (Budapest) que l'empereur François-Joseph 1er d’Autriche et sa femme l'impératrice Elizabeth de Wittelsbach dite « Sissi » (future hôte de Territet), sont couronnés roi et reine de Hongrie.

Enfin, rendons hommage à ces pionniers et à tous les gymnastes du début qui, dans toute la mesure de leurs moyens, ont fait honneur à notre société de gymnastique de Montreux dans des conditions autrement plus difficiles qu'actuellement et qui ont eu le courage il y a 150 ans, de poser les fondements de la section de Montreux.

Restez connecté !


Suivez nous sur Facebook pour être au courant des dernières news!